Menu

MORICE LIPSI
Passionnante redécouverte en Suisse


Morice Lipsi (1898–1986)

Morice Lipsi fut un important représentant du Modernisme en route vers l’art abstrait. Il laissa une oeuvre considérable.

Extrait de la longue liste des expositions :

  • Galerie d’art contemporain, Paris
  • Galerie Druet, Paris
  • Galerie Denise René, Paris
  • Kunsthaus Zürich
  • Musée du Luxemburg, Paris
  • Musée Rodin, Paris
  • Kunsthalle Mannheim
  • Documenta ll, Kassel
  • Museum des 20. Jahrhunderts, Wien

D'origine juif, Lipsi naquit le 29. avril 1898 à Pabianice près Lodz, comme Moryce (Izrael Moszec) Lipszyc. Il partit pour Paris où il vécut dans la cité d’artistes “La Ruche”, quartier Montparnasse. Là, il vivait sous le même toit comme de nombrux artistes aujourd’hui mondialement connus, comme Marc Chagall, Chaim Soutine, Amedeo Modigliani, Ossip Zadkine, Guillaume Apollinaire, Jacques Lipchitz, Alexandre Archipenko et autres.Lipsi étudia à l’École des Beaux-Arts. En 1922 il exposa pour la première fois seul à la Galerie Hébrard, Paris. Constantin Brancusi, Henri Laurens et Sonia Delaunay furent parti de son cercle d'amis.

Les années 1927-1986

En 1927 il rencontra l’artiste Hildegard Weber, de Wädenswil au bord du lac de Zurich. Mariés en 1930, le couple s’installa dans une vieille ferme à Chevilly-Larue, au sud de Paris, où Lipsi eut son atelier jusqu’à la fin de sa vie. En 1933 Morice Lipsi devint citoyen français. En 1940 ses racines juives l’obligèrent à fuir Paris pour suivre l’exode en Charente..

En 1942, la ligne de démarcation se déplaçant vers le sud, il partit via la Provence et la Savoie pour Genève. En 1945 Lipsi exposa à la Kunsthalle Bern, avec Marino Marini, Germaine Richier, Fritz Wotruba, Gargallo, Laurens, Manolo, Orloff, Zadkine, Rodin, Maillol et Despiau.  Peu après, le jour de l’armistice, il retourna à Paris; ayant souffert de beaucoup de décès dans sa famille, il y retrouva ses amis et l’activité artistique de la capitale.

A partir des années 60 Lipsi reçut beaucoup de commandes publiques de sculptures monumentales: en France, au Japon, en Tchécoslovaquie, en Allemagne et en Islande. Il participa à des symposiums internationaux de sculpture: Japon en 1963 (pour l’Olympiade d’été de Tokyo, 1964), Slovaquie en 1964, France en 1967 (Olympiade d’hiver, Grenoble) en tant d’instigateur et président.

Nombre de ses oeuvres se trouvent dans des collections publiques et privées. Morice Lipsi vécut et travailla à Chevilly-Larue près de Paris jusqu’à la fin de sa vie. Il mourut en 1986 à Goldbach-Küsnacht près de Zurich, où se trouvait son second atelier.